En septembre, on abordait la notion de sabotages.

Vous avez été nombreux à réagir à cet article.

Alors allons un peu plus loin…

Face à un problème, o n progresse en 4 étapes :

Le premier niveau de méconnaissance, c’est de ne pas voir les signaux…

Exemples 

  1. •La dead-line régulièrement dépassée sur un projet
  2. •La réunion qui finit très souvent en retard et les décisions majeures qui ne sont pas prises
  3. •La démarche commerciale toujours repoussée au calandres grecques

Le second niveau, c’est d’ avoir identifié les signaux et de penser qu’on ne peut pas y faire grand chose…

Exemples

  1. •Les calendriers des projets ne sont jamais tenus
  2. •Ils nous faut toujours au moins trois réunions pour décider sur ce point, c’est normal c’est un sujet sensible
  3. •Le business en cours doit rester prioritaire !

Passé cette seconde phase, on accepte que la situation peut changer…si les autres y mettent du leur…

Exemples :

  1. •Il faudrait que les équipes du projet restent plus concentrées sur le planning à tenir
  2. •Il faudrait que tout le monde se mette d’accord sur un ordre du jour plus concis
  3. •Il faudrait que mon assistante prépare les dossiers clients…

Enfin, la quatrième étape est celle où l’on a pris conscience que l’on peut changer soi-même et faire avancer le sujet

Exemples :

  1. •Sur le prochain projet, je participe à la réunion de lancement et je tiens compte de notre expérience passée pour optimiser le planning
  2. •Pour la prochaine réunion, je désigne un « gardien du temps » et je propose que l’on définisse un temps d’échanges limité sur chaque sujet dès l’ordre du jour
  3. •Je vais définir une heure par jour dans mon agenda et la noter pour me concentrer sur mon activité commerciale

Vous en êtes peut-être dans cette dernière étape où vous avez repéré votre « sabotage préféré » et vous savez qu’il ne dépend que de vous de rester attentif au moment où il prendra la main.

Maintenant, il faut rôder, rôder et rôder encore cette attention, et les différentes mesures que vous mettez en place pour gérer la situation différemment.

And don’t forget to enjoy !

Jean, Directeur de la stratégie dans une société de service témoigne

Mon équipe fonctionne plutôt bien. L’ambiance est bonne, ils se connaissent de longue date et il n’y a pas de relations conflictuelles.

J’ai démarré un coaching en juin 2013 suite à une observation sur la dynamique d’équipe. Chacun a un fort sentiment d’appartenance et trouve un certain confort à travailler ensemble. Lors du bilan sur la dynamique de notre équipe, j’ai réalisé que nous pourrions être beaucoup plus productifs et plus innovants. Certains n’étaient finalement pas assez challengés sur les objectifs pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Mon objectif de coaching est d’amener l’équipe à plus de dynamisme tout en conservant le niveau d’entente.

J’ai effectivement posé au bout de deux séances, le sabotage que je mettais en œuvre pour ne pas atteindre l’objectif actuellement : la peur du conflit m’amène à restreindre mes propositions de challenge pour privilégier une zone de confort.

Une fois posé cela, j’ai pris conscience de ma capacité à faire évoluer les choses. Faire sortir l’équipe de sa zone de confort était une étape indispensable pour la faire évoluer. Je pouvais les accompagner sur ce projet et m’appuyer sur la confiance des membres entre eux pour « nous » faire grandir.

J’ai rôdé en coaching les techniques de gestion des conflits où chaque partie peut sortir gagnante de la situation. J’ai pris confiance dans ma capacité à gérer les situations délicates.

Aujourd’hui nous avons défini les challenges 2014 qui vont permettre à ceux qui en ont besoin de se dépasser personnellement.

De mon côté, j’identifie de plus en plus tôt cette peur du conflit, dans tous types de situations (en réunion, en entretien, et même…en famille ;-)). Le voir arriver me permet de déclencher une sonnette d’alarme et de savoir qu’il n’est pas forcément nécessaire que « j’étouffe l’affaire » et que je peux y faire face.

Identifier mon sabotage me permet d’y être de plus en plus attentif et de centrer mon attention sur les techniques pour le dépasser.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *