Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. Charles Darwin

Je pourrai vous dire que depuis la RGPD je n’ai plus osé publier, mais ce n’est même pas une excuse…Je me suis laissée séduire par d’autres projets, clients et formations.

Entre temps, je retiens l’expérience de Béatrice. Son histoire pourrait vous parler…
Béatrice travaille dans une compagnie d’assurances. Elle est directrice d’une business unit et a pour projet d’évoluer vers un poste avec des responsabilités plus larges. Issue d’une école d’ingénieurs, elle a commencé sa carrière en cabinet de conseils en stratégie et depuis 20 ans évolue dans le monde de l’assurance et de la finance.
Appréciée pour son niveau de connaissances techniques, son style managerial, sa capacité à féderer les projets en transversal, et son sens de la stratégie lors de dossiers un peu épineux, Béatrice souhaite à présent développer ses connaissances sur des aspects plus commerciaux et ainsi avoir une vision plus élargie de son activité.

Lorsque je la vois au premier rendez-vous, à la question : « Dans 6 mois, qu’est ce que votre entourage pourra observer de différent si vous entreprenez ce coaching? » Elle me répond : « Je saurai me marketter. »
Je l’invite à explorer un peu plus cela…
« Que verrons-nous, entendrons-nous de différent? »
« Qu’est ce que ce marketing vous permettra de faire que vous ne pouvez pas faire aujourd’hui? »

Et là, elle m’explique que c’est la condition sine qua non que lui a donnée son N+1 pour pouvoir embrasser une carrière plus large. Si cela ne tenait qu’à elle, elle prendrait le poste tel qu’elle a toujours fait jusqu’à présent.
« Ce n’est pas dans mon ADN de faire savoir ce que je fais quand cela n’est pas nécessaire » me dit-elle.
Sauf qu’à présent, elle a besoin d’avoir plus de visiblité interne afin d’être cooptée à un poste plus élevé.
Comment acquérir un nouveau comportement qui ne nous est pas naturel, sans avoir le sentiment de s’adapter et ne plus être soi-même?
Une première étape du travail de Béatrice a été de définir ce qu’elle souhaitait vraiment. Quelle était au fond la demande de son N+1? Questionner, comprendre les atouts de ce changement et définir ce qui dans le « marketing de soi » pourrait lui correspondre au mieux. 
Une fois convaincue par elle même que son évolution lui permettra d’explorer de nouvelles ressources sans perdre sa nature profonde, elle a expérimenté dans les contextes les plus faciles une autre posture. Elle y a pris goût. Elle a vu les premiers retours encourageants de son entourage. Elle a développé son réseau en interne et au bout de quelques séances me disait : « même si je n’ai pas le poste, je suis très heureuse d’avoir ouvert cette porte. Je me sens encore plus engagée dans l’entreprise et ai l’impression d’avoir beaucoup plus de reconnaissance qu’avant. Ma motivation est décuplée. » 
Exactement ce qu’espérait son N+1 qui a été présent tout au long de notre parcours et qui m’appelait la semaine dernière pour me faire part de sa nomination.

Une belle histoire, qui reprend des thèmes récurrents du coaching :
Le paradoxe : changer tout en restant soi-même.
La motivation : aller chercher le plaisir et se challenger par l’urgence.
La peur : nous donne toutes les bonnes raisons de ne pas y aller…et se vainc en expérimentant tout d’abord un petit pas dans un contexte précis.
Et un constat pour finir par une note de bonne humeur : Il y a de vrais bons managers dans certaines entreprises qui savent développer leurs collaborateurs pour leur permettre de garder toute leur motivation au sein de leur équipe. Quel plaisir de travailler pour eux !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *