Oui mais comment?

C’est sûr il ne m’écoutera pas…

Je le connais ça va l’énerver…

La bonne nouvelle c’est que visiblement vous aurez le temps de préparer comment vous allez dire les choses et comme disait Monsieur Winston Churchill, « il faut 5 minutes pour préparer un discours de 5 heures et 5 heures pour préparer un discours de 5 minutes ».

5 heures de préparation !!!! hum…ça y est certains ont déjà fini de lire cette newsletter…

D’autres se disent qu’ils savent travailler très vite et qu’ils vont tout de même lire jusqu’au bout pour voir le « truc » magique.

Bon il n’y a pas de magie, il y a surtout une belle idée et beaucoup de pratique avant que cela fonctionne.

Prenons un exemple : votre collaborateur ne rend jamais son travail en temps et en heure et quand vous lui dites qu’il va falloir changer, il s’énerve et vous rétorque qu’il a plein d’autres choses à gérer…

La belle idée c’est de travailler sur les 4 points suivants :

1) Commencer par dire les faits. Sans émotion, sans généralités…juste décrire précisément ce qui s’est passé.

Comment être certain que vous y êtes? Quand vous décrivez précisément ce qui s’est passé, l’autre ne peut s’opposer à ce que vous dites. Il a forcément vu les choses comme vous!

Exemple : Quand je te demande de finir ton fichier pour lundi soir, avant 18h et que je le reçois le mercredi matin à 10h…

2) Exprimer votre ressenti et uniquement votre ressenti. Sans être dans l’accusation. En prenant la responsabilité de ce que vous ressentez…

Comment être certain que vous y êtes?

L’autre ne doit pas se sentir accusé…sinon il ne vous écoute plus !

Reprenons notre exemple : 

« Je suis inquiet pour la suite du projet »

3) Proposer une ou des solutions

« Ce que je te demande une prochaine fois, c’est, deux jours avant l’échéance de me tenir au courant de ton avancée »

4) Conclure par les conséquences positives de votre solution

« Cela nous permettra d’organiser tes priorités selon ma vision des échéances et des enjeux pour le projet »

Rien de magique donc dans tout cela.

Un peu bisounours quand on s’entraine les premières fois…

Quelles sont les remarques de ceux qui l’ont expérimenté au cours de nos séances de coaching?

« Ca me permet de dépassionner les débats et d’avancer »

« Je me rends compte que mes demandes ne sont pas toujours bien définies. J’ai revu ma façon de demander les choses »

« Mon interlocuteur ne se sent pas accusé, je prends la responsabilité de ma colère face au problème et on avance au fur et à mesure dans notre fonctionnement »…

A rôder, à tester, à adapter…Dans 5 heures vous serez prêt 😉

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *