Ce texte va peut-être vous replonger quelques années en arrière ou juste hier…

A quand remonte la dernière fois où l’on vous a dit que vous étiez débutant ? 

Comment avez-vous accueilli cette appréciation ?

Comme un handicap ? Et pourtant…

Combien sommes-nous à recruter de jeunes diplômés, fraichement formés, plein d’enthousiasme et d’ambition, de questions pertinentes que personne n’ose plus poser ?

Lorsque vous étiez débutant, quel plaisir aviez-vous alors à découvrir cette nouvelle équipe qui allait tant vous apporter humainement et techniquement ?

Rappelez-vous la curiosité qui animait vos journées et la confiance en vous qui progressait chaque jour en réalisant que vous aussi vous apportiez beaucoup à tous ces managers expérimentés …

Et si l’expression « la chance du débutant » n’était pas une question de probabilité mais plutôt à lire sur le ton :  quelle chance vous avez d’être débutant !

Pensez-y cinq minutes : dans quels domaines pourriez-vous vous inscrire en débutant ?

Qu’allez-vous transmettre et déléguer pour vous donner plus d’espace et retrouver le plaisir du débutant ?

Mon premier manager me disait souvent :  « Profite d’être débutante pour poser toutes les questions… »

C’est un principe qui m’a aidé, que j’ai transmis ensuite en tant que manager aux nouvelles recrues…

Et je continue aujourd’hui d’en garder le meilleur… :  un regard, une écoute, une spontanéité et une humilité de débutant pour poser des questions de coach à mes clients !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *