Dernière ligne droite le mois de juillet. Certains sont déjà dans le sprint final, quand d’autres rentrent dans les starting block. Quoi qu’il en soit, tous mes clients sont en mode projet accéléré.

Les réunions se doivent d’être efficaces, les dossiers compliqués sont allégés et les décisions sont prises.

En coaching on appelle cela « l’effet portillon ».

Quand il reste peu de temps et que les portes se ferment, beaucoup se décident alors très vite.

En séance de bilan de coaching, Carole termine son parcours pour sa prise de poste de direction. C’est au cours des dernières séances qu’elle observe qu’elle a pris les décisions majeures sur son positionnement.

Observant cela, on aimerait accélérer le processus, gagner du temps pour aller plus vite à l’essentiel.

C’est pour cela que j’aime le coaching « bref » avec un nombre limité de séances et que je trouve utile de se fixer un résultat à atteindre à chaque séance. « L’effet portillon » est aussi présent sur une séance de deux heures où le client réalise vers la fin qu’il doit accélérer pour atteindre son résultat.

Voyez-vous un parallèle avec le projet sur lequel vous êtes impliqué?

Quelle échéance brève vous êtes-vous fixée?

Quels résultats avez-vous souhaité à chaque étape?

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *